31 août 2019

Petits-beurres fourrés au chocolat ou "Prince" maison

Lundi, c'est la rentrée pour mini gourmet. Depuis quelques semaines, je m'amuse à tester des recettes que je pourrai réaliser pour ses goûters. C'est toujours un plaisir pour moi de savoir qu'elle part pour une longue journée avec un petit truc cuisiné par sa maman :-) Je vous souhaite à toutes et à tous, une excellente rentrée !


Recette tirée du livre "Mes bons goûters du quotidien" de Marie Chioca. 

Pour environ 25 "princes" maison, j'ai utilisé :

POUR LA PATE A BISCUITS : 
  • 80g de beurre (ou de ghee)
  • 65g de sucre de canne roux
  • 1 à 3 sachets de sucre vanillée 
  • 5 cl d'eau (ou de lait, au choix)
  • 200 g de farine d'épeautre T110 (semi complète)
  • 1/2 sachet de levure 
  • 1 bonne pincée de sel 
 POUR LE FOURRAGE AU CHOCOLAT : 
  • 50g de lait végétal ou non
  • 125 de chocolat pâtissier (de 55 à 74% de cacao)
  • 3 sachets de sucre vanillé ou 20g de sucre complet
PRÉPARATION
  1. Faire fondre dans une casserole le beurre, le sel, les sucres et l'eau. Laisser un peu tiédir en mélangeant de temps en temps pour que le mélange reste bien homogène.
  2. Mélanger la farine et la poudre à lever. Faire un puits, ajouter le mélange précédent et mélanger le tout rapidement à la cuillère en bois jusqu'à obtention d'une consistance homogène. Filmer la pâte et la mettre au frais au moins une heure. 
  1. Préchauffer le four à 180°C, si possible sur chaleur tournante. 
  2. Étaler la pâte sur 4 à 5 mm, sur un plan fariné, mettre beaucoup de farine ou garder le pot à proximité, il faut en rajouter au fur et à mesure pour que la pâte  s'étale bien et ne colle pas. Découper avec des emportes pièces. 
  3. Déposer les biscuits au fur et à mesure sur une plaque dotée de papier sulfurisé puis enfourner pour 11 minutes jusqu'à ce qu'ils soient bien dorer. Faire refroidir sur une grille pour qu'ils soient bien croustillants. 
  1. Pendant ce temps, faire fondre à feu très doux, au bain marie, les ingrédients du fourrage. 
  2. Quand les biscuits ont entièrement refroidis, on peut les fourrer : prendre un biscuit, déposer au milieu une cuillère à café de fourrage au chocolat puis coller un 2e biscuit par dessus en pressant légèrement pour que le fourrage effleure les bords.
  3.  Laisser refroidir le fourrage au chocolat avant de savourer... 

Verdict, je crois qu'il n'y a pas que les enfants qui vont en manger, un délice ces princes maisons ! 
 

4 août 2019

Crème de poivrons verts au pesto vegan

Une crème bien savoureuse pour agrémenter des toasts en version tartinade ou pour relever des tagliatelles ou autre pâtes du genre. Très simple à réaliser, elle cache bien l'amertume du poivron vert que je redoute parfois.

Portion pour 3 à 4 gourmets : 

  • Une dizaine de petits poivrons verts du jardin de Marthe 
  • 100g de tofu nature ou mariné 
  • Pesto de basilic : 30g de basilic, 15g d'amandes (ou autre oléagineux), 20g d'huile d'olive)
  • Sel, poivre 

Préparation : 

  • Préchauffer le four à 200 degrés. 
  • Préparer le pesto : 
    • mixer dans un robot le basilic avec l'huile d'olive et les oléagineux choisis (ici des amandes). 
    • Vous pouvez déjà saler et poivrer une première fois cette préparation. Réserver le pesto dans le bol du robot.
  • Préparer la crème :
    •  Placer les poivrons sur une plaque allant au four et ce pendant 15 à 20 minutes. Veiller à les retourner une ou deux fois. 
    • Placer les poivrons dans un sachet (type congélation) jusqu'à refroidissement puis retirer la peau, couper en deux et retirer les graines et pédoncules. 
    • Dans le robot où vous avez préparé le pesto, ajouter le tofu coupé en dés, le sel, le poivre, les poivrons verts grillés : mixer, c'est prêt ! 
    • Ajuster l’assaisonnement en sel et poivre et conserver au frais dans un bocal hermétique.
Bonne dégustation !  


Recette pêchée au gré de quelques recherches sur le superbe blog de "Au vert avec Lili"

28 décembre 2018

Okinawa, itinéraire au Japon tropical

Après notre premier voyage au Japon en 2015 (Tokyo, Kyoto, Mont Fuji, Mont Koya), nous étions tellement ravis de cette expérience, que nous avons de suite eu envie d'emmener mini gourmet fouler la terre nippone. Suivez-nous à travers ce deuxième voyage au Japon totalement Kids Friendly et tropical. Vous verrez que les paysages sont tout aussi variés et dépaysants.

J'ai souvent entendu dire que le Japon est une destination coûteuse. Sans être bon marché, vous pouvez y voyager avec un budget maitrisé en l'organisant par vous-même, en alliant certains types d'hébergements pratiques, modestes et même vous offrir une petite étape luxe. Nous  vous conseillons aussi de fréquenter les supérettes du coin qui regorgent d'excellents produits, même si certains restaurants restent bon marché, dès que vous emprunterez des rues adjacentes à celles plus touristiques. Pour tout conseil complémentaire, écrivez-nous ! (liens utiles à la fin)


J 1 : Départ de Strasbourg  

Vers 8h, Bus Lufthansa -> Francfort -> Osaka -> Naha  arrivée J+1 vers 12h.
Retrouvez tous nos conseils pratiques pour préparer le voyage dans cet article ici.




J 2 : Arrivée et découverte de Naha

Pour nos premiers jours à Okinawa, nous avons réservé 3 nuitées dans un appart hôtel,le Weekly Harbourview Mansion Main Building Celui-ci nous a été recommandé par des collègues qui voyagent régulièrement à Okinawa pour la pratique du karaté. 

Nous avons adoré ce lieu pour son côté pratique à la fois à l’intérieur : machine à laver, cuisine… et à l’extérieur : un parking, proximité du centre, du monorail, de resto, de supérettes, sans oublier l’accueil et l’amabilité du personnel sur place et même en amont de notre voyage par mail. Sur leur site, vous trouvez aussi de nombreuses informations et plans qui vous permettront de vous repérer facilement.

Petite balade au centre de Naha pour un premier déjeuner.


J 3 : Poursuite de la visite de Naha


J 4 : Château Shuri-jo
Journée un peu pluvieuse, nous partons en monorail pour aller visiter Shuri-Jo Castle . A 15 minutes à pied de la station de monorail Shuri. Sur le chemin, nous faisons une pause déjeuner dans un petit restaurant familial, bon marché et délicieux ! Sur une des photos, vous pouvez voir un panneau qui indique comment se rendre au château. Ce panneau se trouve à la station de métro. Vous trouverez facilement votre chemin car il y a des plans à disposition.



 
Dans la vieille ville de Naha se trouve le château, parc de Shurijo, site classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco. De 1429 à 1879, ce fut le siège du royaume de Ryukyu, royaume indépendant avant l'annexion par le Japon. Le site regroupe différents monuments d'un grand intérêt historique et artistique.

Au retour, pour nous réchauffer de notre ballade un peu humide, nous nous arrêtons dans un coffee shop très sympa.


    J 5 : Naha - Makishi, Tsuboya et Jardin Fukushu-en

    Visite au marché de Makishi, le quartier des poteries "Tsuboya", et le superbe jardin Fukushu-en (à 10 min d'un arrêt de monorail ou une bonne vingtaine de minutes du centre de Naha).


    Fukushu-en est un authentique jardin chinois de 8 500m2 de verdure. Tous les bâtiments sont construits en bois et les entrées et sorties font face aux quatre points cardinaux, chaque porte d'un style différent et d'une structure chinoise traditionnelle.C'était une super visite dans une ambiance zen. Nous avons vu pleins de carpes koï auxquelles il est possible de donner quelques graines, mini gourmet a adoré !


    J 6 : Ile d'Ishigaki

    Nous quittons Naha pour l'île d'Ishigaki, à seulement une heure de vol. 
    Nous avons choisi un bel hôtel pour 2 nuitées, le Fusaki Resort Villageフサキリゾートヴィレッジ.  

     

    L'hôtel dispose d'une plage privée et le personnel est au petit soin. Il y a deux restaurants avec des espaces adaptés aux enfants ainsi que l'alimentation et le matériel (chaise...).   


     
    Ishigaki est une île magnifique, nous sommes allés nous promener à Kabira Bay où la vue et l'eau sont splendides. 

     

    Nous avons fait un tour en "glass boat" pour observer les poissons et la barrière de corail. Je conseillerai à tous ceux qui prévoient d'aller au Japon de se prévoir 2 ou 3 jours à Ishigaki peu importe l'itinéraire de départ. L'île est accessible depuis pas mal de ville de l'île principal. C'est une escale à inclure dans son trajet et dans son budget.  

     

     

    7 : Ile de Taketomi 
     
    Journée à Taketomi via un ferry, île traditionnelle et paradisiaque. Visite en calèche avec Buffles puis petite marche sportive, il faisait très chaud ce jour-là ! - à Kondoï Beach. L'eau est limpide ! 


    Depuis Ishigaki, prenez le bus public ou le taxi, qui vous déposera directement sur le port. A partir de là, de nombreux ferrys partent régulièrement pour les différentes îles de l’archipel, y compris Taketomi. La traversée ne dure que 20 minutes. 



    J 8 : Ile de Kohama

    Notre escale de rêve au Haimburubushi はいむるぶし, pour 3 nuitées, petit paradis insulaire où le bleu indigo du ciel et de la mer se confondent.




    L'hôtel est juste parfait, notre chambre offre une vue imprenable, grâce à une baie vitrée géante, sur l'île de Iriomote que nous n'avons pas visitée, faute de temps. C'est une île connue pour son côté plus sauvage. Durant cet escale, nous avons profité de l'hôtel qui dispose de plusieurs restaurants et d'une plage privée et paisible, où Cassiopée a adoré jouer de longues heures. Comme le Fusaki sur l'île d'Ishigaki, l'hôtel est très kids friendly et le personnel est d'une gentillesse inégalable. Stéphane, membre du personnel, parle français et a été adorable avec nous.

     
     

    J11 : Ishigaki, ville et marché

    Retour à Ishigaki pour une nuit au Fusaki Resort avant de reprendre un vol le lendemain pour Naha. Ci-dessous, un shīsā (シーサー, en okinawaïen siisaa), c'est le premier mot que Cassiopée a appris en japonais pendant le voyage car il y en a partout ! Ce sont des sculptures de taille limitée, à mi-chemin entre le lion et le chien, posées sur les toits des maisons traditionnelles d'Okinawa. Dérivés des lions gardiens importés de Chine au XIVe siècle, les shīsā sont considérés comme des protections repoussant les forces maléfiques. Ils sont souvent posés par paires. Dans certaines paires, celui de gauche a la gueule close et celui de droite, la gueule ouverte.


    Petite visite d'Ishigaki, la ville, le rond-point historique, le marché. 


    J 12 : Naha

    Le matin, nous prenons un vol d'Ishigaki vers Naha.
    Nous récupérons une voiture, du futur, ;-), de location pour sillonner Okinawa et notamment nous rendre à l'aquarium. 


    La prise en main du véhicule ne se fait pas sans stress avec la conduite automatique et à gauche ! Cela dit, cela fait beaucoup rire Cassiopée et nous avons l'impression de tourner une série humoristique. Après quelques frayeurs, nous arrivons à l'appart hôtel où nous achèverons notre séjour. Pour la location de la voiture, nous sommes passés par Vivre le Japon

    J 13 : Aquarium Churaumi

    Journée fabuleuse à l'Aquarium Churaumi qui est le deuxième plus grand aquarium au monde et le seul à présenter plusieurs requins-baleines réunis dans un même bassin de 7 500 m². Le bassin Kuroshio est célèbre pour sa vaste baie de 22 mètres permettant d’observer les plus grandes espèces. 


    Les quatre étages de l’aquarium offrent d’autres exposition fascinantes, dont un bassin permettant d’observer des espèces marines des très grands fonds, généralement observables seulement en sous-marin.



    Cette journée était vraiment fabuleuse, nous avons assisté à un spectacle avec des dauphins et mini gourmet était évidemment émerveillée. 




    J 14 et J 15 : Naha 

    Le voyage commence à toucher à sa fin, nous en profitons pour flâner à Naha et déguster pleins de bonnes choses. Ici les fruits sont excellents, on trouve des mangues, des ananas sucrés et mûrs à point. On peut même visiter une plantation d'ananas sur l'île d'Okinawa (une bonne occasion d'y retourner !). La patate douce violette, Beni imo, est très appréciée, on la retrouve dans les plats salés comme dans les sucreries et gâteaux. Elle est vraiment extra. 



    La viande de bœuf est également très répandue, c'est une variété de bœuf comme le Wagyu qui est maturée. Il est aussi appelé Ishigaki Beef. On trouve un peu partout des restos barbecue pour ceux qui apprécient la viande grillée. Je vous le conseille pas forcément avec des enfants en bas âge. La table est assez chaude et il faut vraiment être extra vigilant. 

    La cuisine japonaise est très variée et celle d'Okinawa l'est tout autant, un vrai régal pour les papilles. Je vous conseille de faire comme nous et d'aller directement dans les superettes du coin, fréquentées par les habitants. Vous y trouverez une multitude de produits et de plats préparés que vous pouvez réchauffer à l'appart hôtel. A Naha. Vous trouverez aussi un grand centre commercial ainsi que des sortes de parapharmacie où vous trouverez tout ce qu'il vous faut pour bébé et adultes.


    J 16 : retour à Strasbourg via Tokyo 



    Liens utiles pour organiser votre voyage 

    Sur tous les sites, vous trouverez des plans d'accès et des infos détaillés pour rejoindre les lieux. Aussi, dans chaque aéroport aussi petit soit-il, vous trouverez un point information avec des personnes qui vous renseignent et vous donnent des cartes et autres documents.

    Les infos générales et touristiques
    Les lieux d'hébergement